酷い放射線汚染の場所に来てみると、そこには子どもがいた

Arriver dans des zones aussi contaminées et voir qu’on y laisse vivre les enfants

東電福島第一原発事故由来の放射能による環境汚染、被ばくの測定について、フランスの市民団体2つが深く関わっています。ノルマンディーに本拠があるアクロ(ACRO)と南仏に位置するクリラッド(CRIIRAD)です。

Deux associations françaises sont profondément impliquées dans les mesures de la contamination de l’environnement par la radioactivité et de l’exposition de la population suite à l’accident nucléaire de TEPCO Fukushima Daiichi : l’ACRO en Normandie et la CRIIRAD dans le sud de la France.

クリラッド(放射能独立調査情報委員会)はリヨン市の南のヴァランス市にあります。ローヌ河沿いに原発施設が密集している地帯です。1986年のチェルノブイリ原発事故の際、フランス政府の提供する情報と住民の放射線防護の欠如に疑問を持った市民が立ち上げたものです。独立とは、政府、政党、産業から独立しているという意味です。
ヨーロッパ以外にベラルーシ、ウクライナ、ロシア、アフリカ諸国、アメリカ合衆国、ブラジルでも測定調査を行っています。

La CRIIRAD (Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la RADioactivité) est située à Valence dans une région au bord du Rhône, extrêmement nucléarisée. Elle a été créée suite à l’accident de Tchernobyl par des citoyens qui se sont rendu compte du manque de capacité et moyens des autorités françaises pour informer correctement et protéger les habitants. « Indépendantes » signifie indépendance vis-à-vis des autorités, des partis politiques et des industries. La CRIIRAD a effectué des mesures en Europe mais aussi en Outre-mer  (Polynésie française), en ex URSS (Biélorussie, Ukraine, Russie), en Afrique (Algérie, Gabon, Malawi, Mali, Namibie, Niger), et en Amérique (USA, Brésil).

「遠くの隣人3.11」は2013年設立当初リヨン市に本部があり、その後2020年にグルノーブル市に移りましたが、ヴァランス市は地理的に近く、公開講演会の折りや日本からの事故被災者の皆さんのツアーの際など、クリラッドとの交流を築いてきました。

Du fait de la proximité géographique, dès sa création en 2013, l’association Nos Voisins Lointains 3.11 a sollicité la coopération de la CRIIRAD lors des conférences publiques ou des tournées de la délégation des sinistré-e-s de l’accident de Fukushima.

測定分析室(ラボ)長のブルーノ・シャレロン氏は核物理学技師で、2011年5、6月と2012年6月に日本に測定に行っています。
ブルーノ・シャレロン氏によると、インタビューに出てくる2011年5、6月の測定では東京から茨城県、福島県、宮城県の10カ所強の地点で土壌採集分析を行っています。空間線量の測定は100ヶ所ほどです。

Bruno Chareyron est ingénieur en physique nucléaire et chef du laboratoire de la CRIIRAD. Il s’est rendu au Japon pour prendre les mesures de la radioactivité aux mois de mai et juin 2011 et en juin 2012.
Selon Bruno Chareyron, l’équipe de la CRIIRAD a effectué une dizaine de prélèvements du sol et leur analyse, et une centaine de mesures de la radioactivité ambiante lors de la mission des mois de mai et juin 2011.

今回ここにアップするのはフランス語圏スイス脱原発団体のフィリップ・ド・ルージュモン氏によるブルーノ・シャレロン氏の1時間超のインタビューの福島第一原発事故に関する部分をルージュモン、シャレロン両氏の了解の元に、「遠くの隣人3.11」が抜粋編集し日本語字幕をつけたものです。日本語字幕を選ぶにはPC/Mac の場合は、設定の歯車アイコンをクリック、字幕/日本語と選んでください。携帯の場合は右上の縦に並んだ3つの点をクリック。同様に字幕/日本語と選んでください。

La vidéo que nous partageons ici contient l’entretien de Bruno Chareyron par Philippe de Rougement de Sortir du Nucléaire Suisse Romande. Avec l’accord de MM De Rougement et Chareyron, nous avons édité une version courte de cet entretien avec les passages concernant l’accident nucléaire de Fukushima Daiichi, version que nous avons sous-titrée en japonais.

オリジナルの完全版はこちらですが、日本語字幕はついていません。
Vous pouvez voir la version complète originelle ici, sans sous-titres en japonais.

参考のため、こちらは日本記者クラブでの会見のビデオです。通訳付き。
Pour votre information, voici la vidéo de la conférence de presse qui a eu lieu à Tokyo, au mois de juin 2011 :

Message de Ruiko Muto

Message à toutes les personnes dans le monde qui continuent de se préoccuper du sort des habitants de Fukushima

Dix ans se sont maintenant écoulés depuis l’accident nucléaire de la centrale de Fukushima Daiichi. J’aimerais remercier toutes les personnes dont le soutien et les efforts pour obtenir l’abandon de l’énergie nucléaire nous ont encouragés pendant tout ce temps.

En ce moment, «Reconstruction» est le mot le plus souvent utilisé dans la zone côtière près de la centrale. Après l’inauguration d’un nouveau bâtiment administratif dans une commune dont les directives d’évacuation avaient été levées, mon regard a été attiré par la photo d’un article qui relatait cette cérémonie. «En avant ! Pas question de se retourner!» Ce slogan était inscrit au dos du k-way que portait un membre du personnel. Choquée, j’ai senti une immense colère me submerger.

«À ce jour, aucun problème n’a été réglé!» «Comment peut-on avancer en s’aveuglant autant sur la réalité?» «Jusqu’à quand vont-ils se moquer ainsi des victimes en leur imposant de porter ce genre de k-way?»

Toutes ces interrogations tournaient sans cesse dans ma tête.

Au bout de dix ans, malgré l’opposition du secteur de la pêche et des collectivités locales de Fukushima, on continue d’envisager de rejeter à la mer l’eau radioactive de la centrale. Pour la terre contaminée, après l’avoir déblayée et empilée dans des sacs, on l’enterre maintenant dans des champs pour y expérimenter la culture des légumes. Quant à la santé des enfants et des adolescents de Fukushima, malgré la multiplication des cas de cancers, des propositions sont faites pour restreindre les examens de la thyroïde, sous prétexte d’un sur-diagnostic dû au dépistage. 

À Fukushima Daiichi, on a enfin fini par évaluer au niveau des couvercles des réacteurs 2 et 3, dix ans après leur fusion, la valeur astronomique de la contamination radioactive. On a aussi constaté que le calendrier du démantèlement établi par TEPCO n’était pas réaliste, et qu’à ce jour, les modalités finales ne sont même pas déterminées. Il reste encore tant de chemin à parcourir avant la fin complète du démantèlement!

Alors que la plupart des dommages causés par cet accident sont de plus en plus invisibilisés, et qu’un grand nombre de victimes se voient abandonnées à leur sort, les mesures de radioprotection ont été réduites. Tout cela désigne la volonté de masquer les responsabilités de la catastrophe nucléaire. Ainsi, dans le «Centre de mémoire de l’accident» ouvert en 2020 dans la commune de Futaba, toutes les victimes recrutées pour être des «conteurs-témoins» sont encadrées de près afin qu’elles évitent de critiquer TEPCO et le gouvernement. «La reconstruction est une obligation de l’Etat». Cette phrase avait disparu cette année du projet de «Propositions pour le Plan d’avenir des communes sinistrées», rédigé par un conseil de spécialistes. Phrase qui sera réintroduite un peu plus tard à la suite de diverses protestations.

Parlons de cette «Reconstruction» de Fukushima: Le «Centre de soutien au développement du matériel médical», inauguré en 2016 avec une énorme somme prise au budget consacré à la reconstruction, affiche déjà un important déficit. Et faute de repreneur, le gouvernement a finalement décidé d’abandonner le parc éolien offshore installé au large de Fukushima depuis 2013. Dans le système en train de se construire, les entreprises qui s’étaient le plus enrichies grâce à l’industrie du nucléaire accaparent de nouveaux profits.

Est-ce donc cela que les victimes de la catastrophe appelaient de leurs vœux?

Mais le temps n’est pas au renoncement devant cette apparente fatalité. Face à une réalité complexe, où la vérité devient de moins en moins intelligible, il y a des choses que chacune et chacun de nous doit faire dès aujourd’hui.

Protéger la vie, la santé et assurer la clairvoyance des enfants qui vont œuvrer à faire exister notre Terre pour demain. Mettre en lumière la vérité et les responsabilités dans les accidents nucléaires, et transmettre aux générations à venir les leçons qui en seront tirées.  

Mais remettre également en question notre mode de vie, et savoir réfléchir à une politique énergétique basée d’abord sur la sobriété. Ne pas détruire davantage l’environnement. Soutenir toutes les victimes du nucléaire civil et militaire, pour qu’elles puissent mener une vie heureuse en toute sécurité.

Afin d’affronter les difficultés qui pourraient s’aggraver dans les années à venir sur toute la planète, restons unis, et appliquons-nous à accomplir, pas à pas et autant qu’il est possible avec joie et sérénité, les tâches qui nous attendent.

Fukushima, mars 2021

Ruiko MUTO

«Femmes de Fukushima contre le nucléaire»,

déléguée de la partie plaignante au procès pénal intenté contre les dirigeants de TEPCO

http://hidanren.blogspot.de/
http://kokuso-fukusimagenpatu.blogspot.com/p/blog-page_5112.html

(traduction française: yosomono-net France)

Message disponible en 6 langues
Message available in 6 languages
日本語 <English> <Français> <Deutsch> <Italiano> <Nederlands> sur le site de Yosomono Net.

La catastrophe de Fukushima 10 ans après par Oshidori Mako et Ken

Vidéo sous-titrée en 6 langues
Choose subtitles among 6 languages

■ La catastrophe de Fukushima 10 ans après : Un scénario de  » contamination minime  » établi d’avance, une foule de tromperies■

Mars 2021 : voilà 10 ans que l’accident nucléaire de Fukushima s’est produit. Alors que se déroule sur place la mise en scène de « reconstruction », que sont devenus les habitants qui ont perdu leur pays natal ou ceux qui ont continué à vivre sous la menace des conséquences sanitaires ? Depuis le début de l’accident, Mako et Ken Oshidori font partie des rares journalistes indépendants qui, sans répit, ont minutieusement enquêté sur tous les aspects de la catastrophe. Et ils continuent de rendre compte de leur travail : nous présentons ici « Fukushima 10 ans après, vu et raconté par Mako et Ken ». Traduction: Équipe des traducteurs de Yosomono-net Si vous souhaitez soutenir leur activité de journalistes, n’hésitez pas à leur envoyer vos dons sur le lien : http://oshidori-makoken.com/?page_id=126

Vous pouvez choisir les soutitres en 日本語, English, Deutsch, français, español, català

Ce travail a été réalisé grâce au travail de Yosomono-Net par l’initiative de Sayonara Nukes Berlin.

■おしどりマコ&ケン講演会■ 
「フクシマ事故から10年 結果ありきの調査と報告・多くのごまかし」2021年3月でフクシマ原発事故から10年。「復興」が演出される中、故郷・生業を失った人々、健康被害の危険に脅かされながら暮らす人々はどうしているのか。事故発生以来絶えず取材と報告を丁寧に続けてきた数少ない独立したジャーナリスト、おしどりマコさんとケンさんが語る「二人が見たフクシマから10年」。翻訳:よそものネット翻訳チームエンディング曲 Ending Music:Borobobo by Akira Ando※おしどりマコ・ケンさんの取材活動を寄付金で支援してください!詳しくはこちらから:http://oshidori-makoken.com/?page_id=126​

■10 Years On: Digging Behind the Headlines About the Fukushima Nuclear Disaster■
It’s been 10 years since the Fukushima nuclear disaster started. It may now seem that “reconstruction” efforts are ongoing, but what about the lives of those who’ve lost their homes and/or livelihoods and those who’ve been faced with health risks? In this video, Oshidori Mako & Ken, an independent journalist team who’ve worked tirelessly ever since the disaster, explain some of the spin and cover-ups that they’ve seen in all these years.Translation from Japanese by YOSOMONO-NET Translation Team*You can donate to support their investigative reporting. Click for more details in Japanese: http://oshidori-makoken.com/?page_id=126​

BD Fukushima 3.11 en ligne

L’Association Nos Voisins Lointains 3.11 a le plaisir de vous annoncer la mise en ligne en libre accès de la bande dessinée intitulée Fukushima 3.11.

Les pages de cette bande dessinée sont parues dans le n°15 de la revue TOPO (janvier/février 2019).
Elles ont été réalisées à partir du témoignage de Suguru Yokota, recueilli dans le cadre du projet de recherche « DILEM » du CNRS.

Suguru, le garçon qui avait 15 ans lorsqu’il fut interviewé pour la première fois, est originaire de la ville de Koriyama, qui se situe en dehors des zones d’évacuation par l’ordre. Les déplacé-e-s de ces territoires sont appelés les « évacué-e-s volontaires » ou « auto-évacué-e-s » par rapport aux évacué-e-s forcé-e-s, et sont souvent les cibles de critiques et de brimades, puisqu’ils ont osé prendre la décision de partir, alors que le gouvernement n’avait pas donné l’ordre d’évacuer.

Cliquer pour visualiser la BD.
FUKUSHIMA 3.11

Nous avons également créé la version anglaise de la BD.
FUKUSHIMA 3.11 English version

Un article sur la BD intitulé « Isolated and alone » a été publié dans Beyond Nuclear Internationl (en anglais).

Damien Vidal est dessinateur et auteur de bandes dessinées. Il s’intéresse en particulier aux sujets à dimension sociale et historique (« Lip, des héros ordinaires » avec L. Galandon, « Aube dorée » avec S. Ricard…).

Kurumi Sugita, retraitée du CNRS, est anthropologue, et fondatrice de l’association Nos Voisins Lointains 3.11.

Témoignages de Fukushima

Voici les vidéos de témoignages de Fukushima créées par les Amis de la terre Japon (FoE Japan)

Le projet est intitulé « Fukushima Mieruka Project (Projet pour rendre Fukushima visible) ».
Un grand merci aux Amis de la terre pour ce projet (en cours) grâce auquel nous pouvons écouter des différents témoignages venant de Fukushima.

Hasegawa Kenichi (Ancien producteur laitier)

Kanno Mizue (Les évacués)

Les pêcheurs de Fukushima: Ne jetez pas d' »eau contaminée » !

Une mère qui a évacué avec ses enfants, puis est retournée à Fukushima

M. Seiji Sugeno pratique l’agriculture biologique dans la ville de Nihonmatsu (Fukushima)

Sumio Konno a évacué la ville de Namie dans la préfecture de Fukushima

Nobuyoshi Ito, un apprenti agriculteur du village d’Iitate

Je veux que les agriculteurs près des centrales nucléaires les voient.

Je veux que les agriculteurs près des centrales nucléaires les voient.
Je veux que les gens qui soutiennent les centrales nucléaires les voient.
Je veux que les gens qui sont pour les centrales nucléaires les voient, et non pas ceux qui s’y opposent.
Pouvez vous supporter de voir vos rizières en cet état?

原発立地の、立地の近辺の農業者に見てほしいと思う
原発賛成の人に見て欲しいと思う
反対の人ではない、原発賛成の人に見て欲しい
あなたの田んぼがこうなるのを耐えられるのかと

Je voudrais vous dire que les matières radioactives retombent sans discrimination sur ceux qui sont pour et ceux qui sont contre les centrales nucléaires.
Lorsque cela arrive, vous souhaiteriez certainement protéger vos enfants et petits-enfants.
Mais ça serait trop tard.
Je veux tellement vous convaincre mais dans mon impuissance,  je serre les dents.

放射性物質は、原発賛成の人にも反対の人にも等しく分け隔てなく降り注ぐのだと伝えたい
その時、あなたは子や孫を護りたいと思わないのかと
それでは遅いのだと伝えたい
歯噛みする思いで伝えたい

C’est à ceux qui soutiennent les centrales nucléaires que je souhaite transmettre ce message.
Regardez !  Ceci était notre rizière.
Ceci était le champs cultivé par nos ancêtres,  génération après génération.
Ceci serait le sort de vos rizières, les vôtres!
C’est ce que je voudrais vous transmettre, à vous, les agriculteurs.  
Les centrales nucléaires ne protègent pas notre avenir.
Je veux tellement vous convaincre mais dans mon impuissance,  je serre les dents.

原発賛成の人にこそ伝えたい
これがわたしたちの田んぼです。
営々とご先祖が耕した畑です。
あなたの、あなたの、田んぼの行く末だと
わたしは農業者のあなたに伝えたい
原発はわたしたちの未来は守らないと
歯噛みする思いで伝えたい

Publication dans FB de Mizue Kanno, le 10 novembre 2020

Mme Mizue Kanno est du village de Tsushima de la commune de Namie. Tsushima est encore dans la zone de retour difficile.

Elle se réfugie dans la région métropolitaine d’Osaka, dans le Japon occidental.

Une vidéo de son témoignage dans le cadre du Projet Mieruka Fukushima (rendre Fukushima visible) des Amis de la Terre Japon est visible ici.

Incendies près de la centrale de Tchernobyl

Nous présentons ici la communiqué de CRIIRAD du 23 avril sur les incendies forestières près de la centrale de Tchernobyl et ses conséquences et sa traduction en japonais.

チェルノブイリ原発近辺の森林火災についての、フランス市民研究所クリラッドの4月23日のプレスリリースをご紹介します。各パラグラフのフランス語の後に日本語訳があります。

Voici le lien au site de CRIIRAD.
こちらがクリラッドのHPです。

Voici les liens aux communiqué en PDF et au tableau de résultats de balise.
こちらがプレスリリースのPDFとモニターのフィルター分析結果の表です。

200423_cpCRIIRAD_incendies_Tchernobyl

200423_cpCRIIRAD_incendies_TchernobylMars_2020-Avril_2020

スクリーンショット 2020-04-24 19.19.14

La contamination de l’air

Le niveau de contamination de l’air en France, par les panaches issus des incendies qui se sont déroulés du 4 avril à ce jour en Ukraine n’est pas un sujet d’inquiétude (1).
La CRIIRAD l’a indiqué dans ses différents communiqués de presse. Cette appréciation résulte d’abord des modélisations de trajectoire et de dispersion des panaches effectuées avec le logiciel Hysplit, de l’exploitation des mesures publiées par divers services en Ukraine et du retour d’expérience concernant les incendies antérieurs. Les premières estimations de la CRIIRAD sont en cohérence avec les modélisations publiées par l’IRSN le 15 avril (même si la CRIIRAD s’interroge sur les marges d’incertitude de ces modélisations).
Sur la base des mesures réalisées sur les filtres de ses balises en Vallée du Rhône, la CRIIRAD a pu confirmer dans un communiqué du 14 avril, que l’activité moyenne du césium 137 dans l’air est restée très faible, inférieure à 6 μBq/m3 (microBecquerels par mètre cube). Ceci a été expliqué dans une vidéo le 16 avril.
La CRIIRAD a vérifié chaque jour les résultats donnés par les autorités en Suisse (2) et qui ont confirmé une contamination en césium 137 très faible. Dans la période du 6 au 15 avril par exemple, ces résultats sont de l’ordre de 0,4 à 1,8 μBq/m3 . Ces valeurs restant dans les fluctuations observées au cours des dernières années, il n’est pas possible de quantifier l’apport spécifique des incendies. Rappelons qu’au moment des retombées de 1986 en France, il s’agissait de concentrations en césium 137 autour de 1 million de fois plus importantes, s’accompagnant de tout un cocktail d’autres substances radioactives. Il est regrettable qu’il n’existe pas de système centralisé en Europe permettant aux citoyens d’avoir accès rapidement à des mesures de concentration en éléments radioactifs dans l’air ambiant (le site EURDEP est même en régression). Il est étonnant que l’IRSN n’ait toujours pas publié des résultats de mesures issus des balises de son réseau OPERA.

大気汚染

4月4日に発生し、今日に至っているウクライナの火災からのプルームによるフランスでの大気汚染は心配するようなレベルではありません(1)。
CRIIRADは、これについて、すでに幾つかのプレスリリースを発表しています。 この評価は、まず第一に、Hysplitソフトウェアを使用して実行されたプルームの軌道と分散のモデリング、ウクライナのさまざまな部門が発表した測定値、および以前の火災に関するフィードバックから得られています。 最初のCRIIRAD推定値は、4月15日にIRSN(フランス放射線防護原子力安全研究所)によって公開されたモデリングと一致しています(これらのモデリングの不確かさのマージンについての疑問付きではありますが)。
ローヌ渓谷のモニターのフィルターで行われた測定に基づいて、CRIIRADは4月14日のコミュニケで、空気中のセシウム137の平均放射能は6μBq/ m3未満という、非常に低いレベルにとどまっていることを確認しました。これは4月16日のビデオで説明されています。
CRIIRADはスイス当局(2)から与えられたデータを毎日検証しましたが、これらはやはり非常に低いセシウム137汚染を示しています。 たとえば、4月6日から15日までの期間では、これらの結果は0.4から1.8μBq/ m3の範囲です。 これらの値は、近年観察された変動の範囲内にあり、 今回の火災の特定の量的寄与を観測することはできません。1986年のフランスでの放射性降下物の時は、セシウム137濃度が約100万倍高く、また、他の放射性物質のカクテルが伴っていたことを思い出してください。残念なことに、ヨーロッパには情報を集中管理するシステムが存在せず、市民は大気中の放射性元素の濃度の測定値にすばやくアクセスすることができません(EURDEP -EUropean Radiological Data Exchange Platform- サイトはすたれる一方です)。 IRSNがOPERA-Airネットワークのモニターからの測定結果をまだ公開していないことは驚くべきことです。

La radioactivité a-t-elle augmenté à Kiev à cause des incendies ?

Les citoyens ont été troublés par le discours tenu par les autorités Ukrainiennes et par l’IRSN (par exemple dans son communiqué du 15 avril 2020) sur la «non augmentation de la radioactivité à Kiev ».
En effet, a contrario, la concentration en césium 137 (radioactif) dans l’air à Kiev, a bien nettement augmenté, comme l’a indiqué la CRIIRAD dans ses communiqués. Elle a même augmenté ponctuellement certains jours de plus de 700 fois3 au-dessus du niveau « habituel ».
Cependant, la quantité de radiations émises par ces atomes de césium 137 n’était pas suffisante pour entraîner une augmentation mesurable du niveau de rayonnement gamma ambiant. En effet, il y a déjà un niveau de radiation non négligeable lié à la présence d’éléments radioactifs naturels (et artificiels) dans le sol. Pour qu’un nuage radioactif augmente cette radioactivité ambiante, il faut une forte contamination de l’air. Certaines de ces notions sont abordées dans notre film « Invisibles Retombées » (4) . Des augmentations de l’activité du césium 137 dans l’air à Kiev de l’ordre de quelques centaines de micro Becquerels par m3 voire ponctuellement quelques milli Becquerels par mètre cube, ne peuvent pas être mises en évidence par des mesures directes avec un simple compteur Geiger, ni même une sonde gamma professionnelle.

火災のためにキエフで放射能が増加したか?

ウクライナ当局とIRSN(例えば2020年4月15日のプレスリリース)による「キエフでの放射能は増加していない」という見解に市民は不安を感じました。
確かに、見解とは反対に、キエフの大気中のセシウム137(放射性)の濃度は、CRIIRADがプレスリリースで示しているように、明らかに増加しました。 日によっては、一時的に「通常」のレベルを700倍以上超えるレベルに達しました。
しかし、これらのセシウム137から放出される放射線の量は、空間のガンマ線のレベルを測定可能なほど増加させるには不十分でした。 実際、土壌中の自然(および人工)放射性物質による、かなりのレベルの放射線がすでに存在しています。 放射性雲がこの空間線量を増加させるためには、強い空気汚染が必要です。 これらの概念のいくつかは、私たちの映画「目に見えないフォールアウト」(4)で説明されています。1立方メートルあたり数百マイクロベクレルまたは1立方メートルあたり数ミリベクレルのオーダーのキエフの大気中のセシウム137の増加は、簡易なガイガーカウンターや、プロのガンマプローブを使っても、直接測定では実証できません。

La radioactivité de l’air à Kiev était-elle dangereuse?

Des habitants très inquiets de Kiev ont interrogé la CRIIRAD sur les risques sanitaires liés à l’inhalation des fumées issues des zones incendiées. Si on fait confiance aux chiffres des services officiels Ukrainiens sur la concentration en césium 137 dans l’air et que l’on calcule les doses pour les habitants qui inhalent cet air, on reste sur des impacts dosimétriques qui ne sont pas préoccupants, même en prenant des hypothèses très majorantes (5). Mais on ne dispose pas de tous les éléments pour faire une évaluation complète, en particulier les teneurs en plutonium, américium, strontium 90. Se pose également la question de l’impact des substances chimiques et des effets sur l’organisme de l’inhalation de microparticules voire de nanoparticules. Il faut aussi rappeler que les habitants de Kiev sont exposés régulièrement à des fumées issues d’incendies, il faut donc tenir compte des expositions cumulées.

キエフの空中放射能は危険だったか?

 不安に苛まれていたキエフの住民から、火災地域からの煙を吸い込むことによる健康リスクについてCRIIRADに問い合わせがありました。大気中のセシウム137の濃度に関するウクライナ当局の数値が信頼できるものとし、この空気を吸入する住民の線量を計算すると、非常に多めに見積もっても、心配することのない線量測定の影響に留まります (5)。しかし、私たちは完全な評価を行うためのすべての要素、— 特にプルトニウム、アメリシウム、ストロンチウム90 の内容に関するー を持っているわけではありません。また、化学物質の影響や、マイクロ粒子やナノ粒子を吸入することによる人体への影響の問題もあります。また、キエフの住民は定期的に火災による煙にさらされていることを忘れないでください。したがって、累積的な曝露を考慮する必要があります。

Les risques dans les zones proches des incendies

Les doses pour les pompiers, militaires et autres personnes qui interviennent directement dans la zone d’exclusion et également pour les habitants des zones proches sont un réel sujet de préoccupation. Les calculs faits par la CRIIRAD montrent que les doses pour les pompiers ne sont certainement pas négligeables et pourraient dépasser les limites sanitaires pour le public, notamment du fait de l’irradiation externe. S’agissant des doses liées à l’inhalation, on manque de données concernant le strontium 90 ainsi que les transuraniens (plutonium et américium) qui sont très radiotoxiques et dont la présence a été attestée à des niveaux non négligeables lors de précédents incendies (notamment en 2015). La CRIIRAD a posé la problématique des niveaux de plutonium dans son communiqué (6) du 8 avril 2020. Depuis, certains incendies se sont développés dans des territoires encore plus proches du réacteur accidenté et encore plus contaminés par le plutonium. Etonnamment, dans ses communiqués du 15 et 17 avril, l’IRSN n’évoque pas cette question. Sauf erreur de notre part, les sites officiels Ukrainiens n’ont donné aucune information sur les niveaux de plutonium remis en suspension par les incendies.

火災に近いエリアでのリスク

立入禁止区域で直接働いている消防士、兵士 、その他の人々、そしてまた近隣地域の居住者の線量は実に懸念されるところです。 CRIIRADの計算によると、消防士の線量は微量ではなく、外部被ばくにより、公衆の健康安全限界を超える可能性があります。吸入による線量に関しては、ストロンチウム90と超ウラン物質(プルトニウムとアメリシウム)に関するデータが不足しています。これらは非常に放射性毒性があり、その存在は以前の火災(特に2015年)の際、かなりのレベルで確認されています)。CRIIRADは、2020年4月8日付けのプレスリリース(6)でプルトニウムのレベルの問題を提起しました。それ以降、火災は事故を起こした原子炉にさらに近づき、プルトニウムによってさらに汚染された地域で燃え続けました。驚いたことに、4月15日と17日のプレスリリースでは、IRSNはこの問題について言及していません。私たちが間違っていない限り、ウクライナの公式ウェブサイトは、火災によって空中に再拡散されたプルトニウムのレベルに関する情報を提供していません。

La sûreté des installations nucléaires

Les incendies se sont approchés à moins d’un kilomètre de la centrale accidentée de Tchernobyl. La CRIIRAD a fait part de son inquiétude sur les risques potentiels sur la sûreté des installations nucléaires et des entreposages de déchets qui sont particulièrement nombreux dans la zone d’exclusion. D’autant plus que nombre de dépôts de déchets et installations sont loin de satisfaire aux critères de sûreté en vigueur aujourd’hui. Se pose également la question des risques vis-à-vis des combustibles irradiés au cas où, par exemple, les incendies pourraient détruire les alimentations électriques des systèmes de refroidissement de la piscine (7) centrale ISF 1. Elle contient la plupart, si ce n’est la totalité, des quelques 21 000 assemblages de combustibles irradiés issus des réacteurs 1 à 3. Toutes ces questions mériteraient des expertises indépendantes, approfondies et ne portant pas que sur des dossiers, mais comportant des missions in situ.

原子力施設の安全性

火災は事故を起こしたチェルノブイリ原発から1キロ未満まで接近しました。 CRIIRADは、立入禁止区域に特に多い、核施設および廃棄物貯蔵所の安全性に対する潜在的なリスクについて懸念を表明しました。多くの廃棄物貯蔵所や施設は、今日施行されている安全基準を満たしていないため、なおさらです。また、例えば、火災が湿式中間貯蔵施設ISF-1 (7) 中央冷却プールへの電気供給を破壊した場合の放射性燃料集合体に関するリスクの問題もあります。この冷却プールは原子炉1から3からの約21,000の使用済み燃料集合体のすべてか大部分を収容しています。これらの問題はすべて、書類上だけでなく、現地での調査も含めた、独立した第三者機関の詳細な分析に値します。

Rédaction: Bruno Chareyron, ingénieur en physique nucléaire, directeur du laboratoire de la CRIIRAD. Contact: bruno.chareyron@criirad.org

文責 ブルーノ・シャレロン クリラッドラボディレクター、原子物理学エンジニア、コンタクト bruno.chareyron@criirad.org

______

(1) Il en va de même pour les niveaux des retombées qui en découlent (eau de pluie, sol, denrées alimentaires exposées à l’air).
結果として生じるフォールアウトのレベル(雨水、土壌、空気に曝された食物)についても同じことが言えます。

(2) https://www.radenviro.ch/fr/acces-aux-donnees/

(3) Elle est passée par exemple de valeurs inférieures à 0,01 mBq/m3 à 5 -7 mBq/m3le 8 avril, voir https://www.sstc.ua/news/operativne-povidomlennya-pro-rezultati-vimiryuvannya-koncentraciyi-ceziyu-u-povitri-v-m-kiyevi

たとえば、4月8日に0.01 mBq / m3未満の値から5 -7 mBq / m3に変化しました。以下のリンク参照。https://www.sstc.ua/news/operativne-povidomlennya-pro-rezultati-vimiryuvannya-koncentraciyi-ceziyu-u-povitri-v-m-kiyevi

(4) https://www.youtube.com/watch?v=UaH5heMIC_k&list=PL3IbOGKW-BxbaokXV_OmxjTG0AClwsSf9&index=3&t=0s

(5) Pour un adulte, inhaler par exemple de l’air contenant 1 mBq/m3 de césium 137 (soit 1000 μBq/m3 ce qui constitue une valeur supérieure à la plus forte valeur journalière mesurée soit 700 μBq/m3), avec un débit respiratoire majoré à 2 m3/h, pendant, par exemple 3 semaines, revient à inhaler 1 Bq de césium 137. En appliquant le facteur de dose le plus pénalisant de la CIPR cela donne une dose efficace engagée inférieure à 0,1 micro Sieverts ce qui est très faible au regard de la dose maximale annuelle admissible pour le public qui est de 1000 micro Sieverts par an.

成人の場合、たとえば、セシウム137を1mBq / m3含む空気(つまり、1000μBq/ m3、これは、測定された1日の最高値、700μBq/ m3より大きい値)を、呼吸数を多めにとり、2m3 / hで、3週間吸い込んだ場合、1Bqのセシウム137を吸入することになります。ICRPの最も実害の高い線量率を適用すると、これは0.1マイクロシーベルト未満の預託実効線量になり、公衆の年間最大許容線量である、年間1000マイクロシーベルトに照らし合わせても非常に微量と言えます。

(6)http://balises.criirad.org/pdf/200408_Incendie_Radioactivit%C3%A9_Tchernobyl_CP_CRIIRAD.pdf

(7)Dans son communiqué du 15 avril, L’IRSN a indiqué que tous les combustibles irradiés étaient entreposés désormais à sec dans l’installation ISF 2, alors qu’en réalité cette opération devrait prendre une dizaine d’années selon l’exploitant de cette installation. Nous avons souligné cette erreur dans une vidéo du 16 avril. L’IRSN a rectifié dans son communiqué du 17 avril.

IRSNは4月15日のプレスリリースで、使用済み燃料はすべてISF-2施設で乾燥状態で保管されていたと述べました。実際には、この設備のオペレーターによると、乾燥貯蔵への移行には10年かかります。 クリラッドは4月16日の動画でこの間違いを指摘しました。 IRSNは4月17日のプレスリリースでこの点を修正しています。

Appel à pétition pour protéger les enfants de Fukushima de l’irradiation

La 3e Pétition pour demander une délibération et un jugement justes pour

« Procès pour protéger les enfants de l’irradiation »

Affaires civiles du Tribunal de district de Fukushima

Il existe deux volets dans le « Procès pour protéger les enfants de l’irradiation » : le « procès pour les droits de l’homme chez les enfants » et le « procès des parents-enfants ». Le premier demande la reconnaissance du droit des écoliers et des collégiens du département de Fukushima de jouir de l’éducation dans un environnement sain. La demande s’adresse aux gouvernements locaux. Le second demande la reconnaissance de la responsabilité des exécutifs de ne pas avoir pris des mesures nécessaires et ainsi d’avoir exposé les enfants aux radiations inutilement. La partie civile composée des enfants et de leurs parents, qui étaient résidents dans le département de Fukushima lors de l’accident nucléaire de Fukushim Daiichi, demande des indemnisations à l’Etat et au département de Fukushima.

L’exécutif japonais sous-estime totalement les risques sanitaires liés à l’exposition aux faibles doses de radioactivité et à l’irradiation interne due à la contamination de l’environnement (notamment du sol) ou aux aliments contaminés. Du ce fait, de nombreux enfants subissent une irradiation qu’ils auraient pu éviter. D’après les examens de la thyroïde pratiqués sur les enfants et adolescents âgés de moins de 19 ans lors de l’accident nucléaire, à la date du 25 décembre 2017, le nombre de cancers diagnostiqués s’élève à 193 cas. Toutefois, l’exécutif persiste à considérer qu’il n’y a pas de lien entre ce fait et l’irradiation, et n’a pas ordonné d’enquête pour identifier la cause de la fréquence élevée des cancers. Il est urgent de protéger les enfants de l’irradiation. Puisque l’exécutif refuse de prendre des mesures en ce sens, c’est notre souhait profond que le pouvoir judiciaire rende un jugement se fondant sur le bon sens et tenant compte de la réalité de l’exposition aux éléments radioactifs.

Trois ans et six mois après avoir intenté l’accusation, le procès entre dans la phase où seront examinés les conséquences de l’exposition aux faibles doses ainsi que le risque d’irradiation interne du à la contamination de l’environnement (notamment du sol) ou aux aliments contaminés. Nous demandons au Tribunal du district de Fukushima une délibération et un jugement soignés, rapides et justes, par égard pour la situation et l’inquiétude des enfants et des parents qui ont été brutalement plongés dans un environnement radioactif.

Merci de signer ICI! (le texte en français après le texte anglais)

CNERJ-for_last image

Message de Mme Ruiko MUTO

Message à toutes les personnes qui, dans le monde, s’opposent de toutes leurs forces au nucléaire

Huit ans déjà se sont écoulés depuis l’accident nucléaire de Fukushima, et j’aimerais remercier toutes les personnes qui continuent de se soucier des suites de cette catastrophe, de nous soutenir, et de multiplier les efforts pour l’abandon définitif de l’énergie nucléaire.

Comme chaque année à même époque, mon cœur se serre au souvenir du 11 mars 2011, tandis que j’en suis réduite au même constat : les injustices et les souffrances causées par l’accident se poursuivent indéfiniment.

Continuer à lire … « Message de Mme Ruiko MUTO »

Visite de Mako et Ken OSHIDORI

Nous avons accueilli le couple de journalistes Mako et Ken OSHIDORI.
Il s’agissait d’une étape de leur tournée en Europe.
おしどりマコ・ケンさんがローヌ・アルプ地方を訪問してくださいました。
ヨーロッパツアーの一環です。

Voici leur profile. こちらがお二人のプロファイルです。

Diapositive2

Continuer à lire … « Visite de Mako et Ken OSHIDORI »